Bernard COAT

Bernard COAT

Voleurs de filles

voleursfilles-1024x768.jpg

 

 

 

Version papier et e-book

 

    NUMERIKLIVRES                  AMAZON                         FNAC                                                                         

 

 

 

 

Cette histoire est tirée d’un fait réel. Amy, jeune adolescente noire de Montgomery, ville de l’état d’Alabama, est kidnappée par un gang de criminels alors qu’elle rentre du collège. Elle sera séquestrée avec d’autres filles ramassées comme elle et entassées dans un chalet minable à l’écart de la ville, dans des conditions d’horreur absolue. Il est prévu qu’elles soient vendues en Asie pour alimenter des réseaux de prostitution, ou d’esclavage sexuel. L’oncle d’Amy, aidé de son associé blanc, va, en marge de l’enquête policière, tout tenter pour retrouver la jeune fille. Mais le temps est compté… Dans cet état sans foi ni loi, englué de racisme et de corruption, s’agitent des personnages dénués de scrupules, de véritables fous furieux, comme « le rat », le tortionnaire des jeunes captives. D’autres s’accrochent à des bribes d’humanité. Quoi qu’il en soit, ce roman très noir où la violence le dispute à l’action, est une peinture sociale de l’odieux et de la bêtise humaine.

 

Extrait :

 

 

Kirk regardait à travers le pare-brise sale. Ils avaient traversé plusieurs quartiers sans s’arrêter, il semblait que Bruce n’avait aucune idée d’où il allait. Kirk l’avait harcelé de questions, mais la réponse de son cousin était invariablement la suivante : « Tu verras, et une fois que tu auras vu, tu la fermeras. » Le véhicule roulait lentement, personne dans la rue, à l’exception d’une écolière marchant la tête baissée, son sac à dos pesant sur les épaules.

 

Bruce avait arrêté le véhicule, Kirk le regarda avec surprise. Son cousin mit le levier de vitesses au point mort, laissa le moteur en marche, ouvrit la porte. Amy prit le dernier virage avant d’arriver à la maison. Marchant avec entrain, elle leva la tête, elle ne voulait pas renoncer à son amitié avec Tania. Laisser tomber leur amitié à cause d’une stupidité. Qui était cette Mandy de toutes les façons ? Comme elle passait devant la vieille maison de la commère du quartier, Mme Bilbaker, Amy remarqua un véhicule jaune venir dans la direction opposée à sa marche. Trois hommes ‒ deux blancs et un noir ‒ étaient assis dans la cabine. Le conducteur, un blanc joufflu portait une casquette style base-ball, un jeune au milieu semblait se parler à lui-même et un homme noir corpulent avait la figure aplatie contre la fenêtre passager.

 

Les grands yeux de l’adolescente erraient sur le van jusqu’à ce qu’elle pût lire les lettres sur la portière, « Nettoyage Furvale ». Le véhicule s’approcha, s’arrêta à côté d’Amy. Souriant, le conducteur ouvrit la porte, descendit, fit un pas vers elle. Amy gardait les yeux fixés sur Bruce, elle avait dû lever la tête pour bien voir son visage. Elle prit un peu de recul. Il souriait, elle pouvait voir son nez tordu, ses dents tachées. Un sentiment de malaise s’empara d’elle. Pourquoi est-il sorti de la voiture ? Pourquoi n’a-t-il pas posé sa question ? Pourquoi s’approche-t-il si près ? Ses yeux s’agrandirent alors qu’elle fixait ce type si laid. Son sourire avait disparu pour faire place à un rictus vicieux. Elle voulut hurler, mais la main sale de l’homme plaqua sur sa bouche un chiffon qui exhalait une odeur douce qui piquait les narines d’Amy. Bruce se dirigea vers l’arrière du van, ouvrit la portière, et Jeff, serrant la jeune fille contre lui, la jeta sans ménagement sur le plancher de métal. Elle heurta des seaux et des balais. L’arrière de sa tête cogna durement le bord d’un escabeau, mais aucun cri de douleur ne s’échappa de sa bouche. Bruce claqua la porte et verrouilla la poignée. Jeff se pencha et frotta sa jambe.

 

— Merde, cette salope m’a donné un sale coup.

 

Bruce souriait méchamment

 

— C’est une battante, n’est-ce pas ?

 

Son coéquipier le regarda brusquement.

 

— Ils vont l’apprécier, j’ai entendu dire qu’ils n’aiment pas trop les filles trop molles.

 

 

 

voleursfilles.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

panthère_bernard_coat.jpg

 

 

 



08/04/2016